A la découverte des résultats du rapport ITIE 2011, la chorale “écho du ciel” de Kara chante les biens faits de la transparence

7 décembre 2013 Posted by: webmaster National

Lundi 18 avril 2013, la caravane de l’ITIE-Togo se pose au Palais des Congrès de Kara. A 15 heures, c’est le Secrétaire général de la Mairie, Soulemana Allassani, représentant du préfet de la Kozah qui a souhaité la bienvenue à la délégation. Celle-ci est venue de Lomé pour s’assurer que les résultats du rapport sont accessibles aux populations de la région de la Kara et que le débat peut s’ouvrir publiquement autour du rapport.

Secrétaire général de la mairie de Kara s’est réjouit de l’adoption de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives par le Togo. Selon monsieur Soulemana, “une meilleure transparence” est un gage de la stabilité nécessaire pour le développement économique et pour “l’amélioration des conditions de vie des citoyens”. Il a demandé que le public soit attentif au message des groupes multipartites apporté par le Secrétariat technique de l’ITIE-Togo. Le Coordonnateur national, Didier Kokou Agbémadon, s’est dit heureux de voir le public de Kara faire le déplacement du Palais des congrès donnant ainsi la preuve de l’importance qu’il accorde aux questions de transparence.

Ces discours ont fait place à la présentation de l’ITIE par le Chef de la cellule administration et renforcement de capacités, Michaël K. Amékudzi, et son impact sur la vie social et économique des populations et du pays, par le Chef de la cellule collecte et traitement de données, Biféï Kombaté.

Suite à ces explications, le Coordonnateur national a présenté le rapport ITIE 2011 publié au Togo. il a relevé la contribution du secteur extractif au budget de l’Etat par activité, par société et par flux de revenus. Selon ses déclarations, les recettes du secteur extractif représentent 5% des revenus du gouvernement et 1% du PNB. Monsieur Agbémadon a souligné que le rapport a permis d’identifier des anomalies dans la gouvernance du secteur extractif, notamment dans les régies financières de l’Etat et même dans la comptabilité des sociétés. Ces anomalies ont donné lieu à des recommandations formulées par le conciliateur pour améliorer la gouvernance du secteur.

Il faut noter que pour permettre à tous de saisir le contenu du rapport, les Ambassadeurs de vies, troupe théâtrale venue d’Atakpamé, a précédé le Coordonnateur national sur le podium. La chorale “Echo du ciel”, une chorale de Kara composée pour la plupart de jeunes étudiants, a composé deux chants pour célébrer la transparence et la bonne gouvernance. Ces jeunes ont dénoncé la corruption, les malversations et autres pratiques de gestion opaque des biens publics avant d’exhorter tous les citoyens au respect du bien commun et à la transparence dans la gestion des affaires publiques pour une bonne gouvernance. Les prestations de la chorale se sont poursuivi après la fin de la dissémination jusqu’aux environs de 19 heures.