Avec les Ambassadeurs de vies, la région centrale découvre les conclusions du rapport ITIE 2011

7 décembre 2013 Posted by: webmaster Actualités Rapports

A Sokodé, chef-lieu de la région centrale, les populations ont reçu le rapport 2011 de l’ITIE-Togo le samedi 16 mars 2013. C’est en présence du préfet de Sotouboua, Blezah B. TAKOUDA, et de celui de Tchamba, Kolu-Edjewou PALANGA, que le préfet de Tchaoudjo, Tchapkro TCHEMI-TCHAMBI, a souhaité la bienvenue à l’équipe ITIE et à toute la population qui s’est déplacé pour prendre connaissance des conclusions du 2ème rapport ITIE, déjà présenté au public de Lomé le 28 février 2013.

Dans la salle de réunion du centre communautaire des Affaires sociales de Sokodé, la délégation de l’ITIE-Togo, conduite par le Coordonnateur national, a dévoilé les grandes lignes du 2ème rapport ITIE publié au Togo. Le fil conducteur de la sensibilisation itinérante lancée à Atakpamé le 8 mars 2013 est la Compagnie artistique et culturelle “les Ambassadeurs de vies”, une troupe théâtrale constituée de tous petits enfants. On y trouve des enfants de cinq ans, pour les plus petits, à quatorze ans fréquentant du cours préparatoire 1ère année à la classe de troisième pour les plus âgés. Cette troupe est un canal pour mieux communiquer le contenu essentiel du rapport dans un milieu où l’art oral est de tradition et toujours vivace.

La présentation théâtrale du rapport par les Ambassadeurs de vies permet à toute la population dans ses différentes composantes de saisir très aisément les conclusions du rapport. Leur talent d’artiste fait graver le message dans les esprits de façon durable. Ainsi, après leur passage, le Coordonnateur national n’intervient que pour porter le message officiellement en vue de lancer le débat public qui doit s’installer autour du rapport.

Les échanges ont été alimentés par un ensemble de cinq interventions portant sur les questions suivantes :

–        Quelle différence existe-t-il entre les paiements des sociétés et les dividendes ?

–        Qu’est-ce qui revient à la préfecture de tchaoudjo sur l’exploitation de l’or à Kéméni ?

–        Quelle méthode a-t-elle été utilisée pour améliorer le système de gestion des fionances de l’Etat ?

–        Qu’est-ce qui revient aux localités non minières ?

–        Les redevances sur la consommation de l’électricité, sont-elles gérées par le Fonds spécial d’électrification (compte de l’ARSE inclus dans le périmètre de 2011) ?

–        Est-il prévu des pénalités pour les sociétés ou les agences gouvernementales responsables des écarts constatés ?

–        L’ITIE fait-elle le suivi de la gestion des revenus perçus par l’Etat ?

En plus de ces questions, d’autres préoccupations étaient relatives à la clé de répartition des ristournes aux collectivités locales, à la sensibilisation des parties prenantes pour le respect des textes légaux et aux frais perçus aux péages de la route par rapport aux localités riveraines de ces péages. Elles ont permis à l’équipe ITIE d’apporter plus d’éclairage sur le contenu du rapport en particulier et plus généralement sur les principes et le fonctionnement de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives.

La rencontre de Sokodé a pris fin à 18 heures sur l’engagement des présents à être le relais de l’ITIE auprès de leurs concitoyens pour diffuser plus amplement les résultats du rapport ITIE 2011.