Voyage d’études de l’ITIE-Mali au Togo

11 décembre 2015 Posted by: webmaster National

ITIE-MaliUne délégation de l’ITIE-Mali composée de trois membres a séjourné au Togo du 2 au 8 décembre 2015 dans le cadre des activités de mise en œuvre de l’ITIE. Il s’agit de Messieurs Adama Bagayoko, membre de la Cellule Collecte de données, Ibrahim Cisse, membre de la Cellule Communication et Abdoul Karim Maïga, membre de la Cellule renforcement de capacités. Cette visite qui s’inscrit dans le programme de renforcement de capacités de l’ITIE-Mali a été une occasion pour les deux structures sœurs d’échanger leurs expériences en matière de mise en œuvre du processus ITIE dans les deux pays, à savoir le Togo et le Mali.

IMG_20151207_105445Au cours de leur séjour, les trois membres du Comité de pilotage ont eu des séances de travail avec l’équipe du Secrétariat technique de l’ITIE-Togo avec qui ils ont fait le point sur la mise en œuvre du processus dans les deux pays et abordé les points de ressemblance et les points divergents. En évoquant les difficultés de part et d’autre chaque partie a puisé de l’expérience de l’autre pour savoir aborder, sinon contourner, les obstacles qui sont souvent rencontrés dans la mise en œuvre.
VoganLes séances de travail se sont poursuivies avec un entretien que le Ministre des Mines et de l’Energie, Dédèriwè Ably-Bidamon, Président du Comité de pilotage de l’ITIE-Togo, leur a accordé dans son cabinet. Cette audience a permis aux visiteurs de se rendre compte du degré élevé de l’engagement politique et de la volonté des autorités togolaises à soutenir la mise en œuvre du processus au Togo. Après cet entretien, la délégation s’est rendue à Vogan, chef-lieu d’une localité d’exploitation des phosphates du Togo, situé à soixante kilomètres au Nord-Est de Lomé, à la rencontre des communautés locales pour connaître des conditions de vie et de travail sur le terrain.

Une séance de travail avec le président de la Délégation spéciale de la préfecture de Vo a permis de toucher du doigt les retombées positives de la mise en œuvre de l’ITIE sur les populations à la base grâce aux ristournes des paiements effectués par les industries extractives que l’Etat transfert aux collectivités des localités où les ressources naturelles sont exploitées. La délégation a mis fin à sa mission après avoir rencontré les membres de la Cour des comptes chez qui ils se sont rendu compte de l’importance de l’appropriation de l’ITIE par toutes les parties prenantes afin de tirer le meilleur profit de la mise en oeuvre de la Norme pour le bonheur des populations.WA0007